La Véranda pour profiter de la vie en plein air.

Vous vous sentez un peu à l’étroit dans votre maison. Mais hors de question de déménager pour autant. Vous avez besoin de lumière et d’espace supplémentaire. Une véranda est la solution idéale. Nous avons testé pour vous.

Une pièce à part entière

Au fil des années, la véranda a perdu son rôle purement « décoratif » pour devenir une pièce à part entière aux usages multiples (cuisine, bureau, jardin d’hiver, salle à manger…). Il est vrai que si vous avez suffisamment de terrain, la véranda est une solution qui répondra à votre envie d’espace supplémentaire tout en alliant l’utile à l’agréable. Fini le temps de la véranda réservée au jardin d’hiver. Elle est désormais très présente dans les magazines de déco ou dans les cartons des architectes ou des constructeurs et traduit notre style de vie actuel. D’ailleurs, de plus en plus, elle est prévue dès la conception des plans de la maison. Autre atout : la rapidité de réalisation. Une extension « classique » demande un peu de temps et l’intervention de plusieurs corps de métier. La pose d’une véranda est nettement plus rapide, facile… et souvent moins cher.
Avant de vous lancer dans les travaux, et pour ne pas commettre d’erreur ou être déçu du résultat, n’oubliez pas de choisir votre véranda en fonction de l’usage que vous allez en faire. De là découlera sa superficie, son orientation, les besoins en isolation, branchements et raccordements divers (évacuation d’eau, climatisation…). Pensez également à son « intégration » à la bâtisse existante notamment pour l’esthétisme et le côté pratique (par exemple, si vous prévoyez d’en faire une salle à manger, la véranda ne devra pas être à l’opposé de la cuisine).
Et surtout n’hésitez pas à faire le tour des fabricants et à visiter les enseignes afin d’étudier les options techniques existantes et voir ce qui correspond à votre budget.

Quelques petites formalités à prévoir

La véranda est une construction et, à ce titre, elle doit respecter les règles d’urbanisme (distance vis-à-vis des voisins, choix des couleurs et matériaux autorisés…). Ensuite, selon la surface de la véranda, vous devrez déposer en mairie une demande de permis de construire ou une simple déclaration préalable. La procédure sera plus contraignante si vous être situé en zone protégée ou à proximité d’un monument historique. Dans ce cas, votre déclaration de travaux ou votre demande de permis de construire d’une véranda va devoir obtenir l’aval des architectes des Bâtiments de France.
Par ailleurs, pensez à déclarer cette pièce supplémentaire à votre assureur (qui rédigera un avenant à votre contrat d’origine) et aux impôts (pour les taxes foncière et éventuellement la taxe d’aménagement).

Plus de lumière, plus de confort et même des économies d’énergie

Avec une véranda, la lumière est reine. La véranda se la joue « écolo » en laissant entrer les rayons du soleil pour récupérer l’énergie naturelle ainsi produite. On rencontre, de plus en plus souvent, des vérandas dites bioclimatique qui captent l’énergie solaire et restituent sa chaleur dans le reste de la maison. Quelles que soient les saisons et la météo, la priorité restera le confort. Pour ne pas subir d’importantes variations de température, cela passera par plusieurs points essentiels :

  • une bonne isolation. C’est indispensable, sinon gare au sauna l’été.
  • un double vitrage renforcé. Il sera choisi selon l’orientation de votre maison, la région où vous vivez et, bien sûr, votre budget. Pour éviter la surchauffe, prévoyez également des volets roulants, des stores extérieurs et intérieurs, des brise-soleil
  • une ventilation suffisante. Cela évitera la condensation en hiver et contribuera à évacuer le surplus de chaleur l’été. Outre des ouvertures en nombre suffisant, prévoyez des grilles d’aération, un système d’extraction mécanique, déshumidificateur d’air ou hotte si la véranda abrite une salle de bains ou une cuisine.

Pour la petite histoire

La véranda puise ses origines en Inde et a été importée par les colons britanniques. Elle est utilisée en Europe depuis la deuxième moitié du 19e siècle. À l’origine, ce terme désignait ce que nous appellerions plus aujourd’hui des galeries. C’était en fait des sortes de chemins en bois, couverts qui longeaient une habitation. Les premières vérandas telles que nous les connaissons un peu plus étaient en fer forgé et de style victorien.

Des matériaux pour tous les styles

Là c’est une histoire de goût, de style de la maison, de ce qui est autorisé localement, du besoin d’entretien ou (presque) pas et aussi de votre budget. Après, vous avez l’embarras du choix :

  • si vous avez un budget un peu serré, le PVC fera parfaitement l’affaire. Résistant à l’usure et d’un entretien facile, les vérandas en PVC sont maintenant disponibles dans plusieurs coloris. Niveau isolation, la véranda en PVC présente de bonnes qualités isolantes, pour peu que le PVC soit de bonne confection
  • si vous misez avant tout sur l’isolation, préférez le bois. Attention cependant au type de bois, il est souvent nécessaire d’opter pour des bois exotiques, imputrescibles et résistants aux variations de température
  • pour un entretien facile, optez pour l’aluminium. Inoxydable, ce matériau ne nécessite quasiment aucun entretien et ce n’est que l’un de ses avantages. Léger et résistant, il résiste bien à l’usure et permet les rénovations partielles si une simple partie de la véranda est endommagée.
  • Par Marie-christine Ménoire, le 18 Mars 2019 dans JE RÉNOVE – J’aménage mon logement

Laisser un commentaire

Fermer le menu